medecinechinoise.info

La Médecine Traditionnelle Chinoise, une médecine multi-millénaire et toujours actuelle !

Documentation => Infection pelvienne et Médecine Traditionnelle Chinoise

60 cas d'infection pelvienne chronique traités par la moxibustion modérée


Auteurs : Zhao Jian Chun et Song Ya Guang 1 (Hôpital populaire numéro 1 de la ville de Yan Cheng dans la province de Jiang Su

Source : Zhen Jiu Lin Chuang Za Zi (Revue de la Clinique d'Acupuncture-Moxibustion) 3/1995, p. 29-30




  Entre mars 1990 et décembre 1993, nous avons traité 60 cas d'infection pelvienne chronique avec de bons résultats par une application de la moxibustion modérée (Wen He Jiu) sur les points d'acupuncture mentionnés ci-après. Le présent article résume notre observation.

En Chine, cette maladie fait partie des maladies gynécologiques courantes. Elle est notamment secondaire à une salpingite, à une ovarite et à une inflammation des tissus conjonctifs à côté de l'utérus. Signes : douleurs pelviennes unilatérales ou bilatérales, douleurs avec pesanteur du sacrum, leucorrhées importantes, dysménorrhée, troubles menstruels, stérilité, douleurs lors des rapports sexuels. Dans certains cas, ces signes ne sont pas très évidents et cette maladie n'est découverte que lorsque la patiente vient consulter pour une stérilité ou des dysménorrhées. Cette maladie entre dans le cadre des maladies suivantes de la MTC : Fu Tong (douleurs abdominales), Tong Jing (douleurs des règles), Dai Xia Bing (maladies des pertes vaginales), Yue Jing Bu Tiao (troubles menstruels), Bu Yun (stérilité), Zheng Jia (masses abdominales), Xing Jiao Tong (douleurs des rapports sexuels).


1. Données cliniques


- 60 patientes âgées de 27 à 48 ans.

- Durée de la maladie : 2 mois à 7 ans.

- Antécédents d'infection pelvienne aiguë confirmés.

- Signes :

- Tous ces 60 cas présentent : douleurs pelviennes avec pesanteur et sensation de distension.

- Dans 53 cas, ces douleurs s'aggravent pendant les règles ou alors il y a présence d'une dysménorrhée habituelle.

- Dans 41 cas, ces douleurs irradient vers le sacrum.

- Dans 37 cas, ces douleurs sont accompagnées de leucorrhées importantes.

- Dans 28 cas, ces douleurs sont accompagnées de troubles menstruels.

- Diagnostic occidental :

- 19 cas relèvent de l'endométrite chronique diagnostiquée par une augmentation du volume utérin ou par une douleur au toucher.

- 23 cas sont des salpingo-ovarites chroniques diagnostiquées par un épaississement de la trompe utérine douloureuse à la palpation.

- 18 cas relèvent d'une inflammation chronique des tissus conjonctifs pelviens indiquée par un épaississement des ligaments utéro-sacrés douloureux au toucher.

- Diagnostic en médecine chinoise : la plupart des patientes sont du type « Xu Han » (déficience-froid).

Nous avons également traité par des antibiotiques 40 autres cas d'une même configuration que les cas précédents.


2. Méthode thérapeutique

- Points : […]

- Mode opératoire : chauffer ces points dans l'ordre cité avec un bâtonnet de moxa. 5 à 10 minutes sur chaque point. Arrêter la moxibustion quand la peau devient rouge et éviter la brûlure. Une fois par jour. Cure de 50 séances.


3. Critères d'efficacité et résultats

- Guérison : disparition des signes, aucune anomalie révélée par l'examen gynécologique.

- Grande amélioration : atténuation nette des signes, grande amélioration de l’examen gynécologique

- Amélioration moyenne : atténuation des principaux signes, petite amélioration de l’examen gynécologique

- Sans efficacité : aucune amélioration des signes et de l’examen gynécologique

Groupes
 Nombre des cas
 Guérisons
 Grande amélioration
 Amélioration moyenne
 Sans efficacité
Moxibustion
  60
 24
 26
 8
 2
 Antibiotiques
  40
 6
 8
 11
 15

  Groupe traité par la moxibustion :

Examen gynécologique
 Nombre des cas
 Guérisons
 Grande amélioration
 Amélioration moyenne
 Sans efficacité
Augmentation du volume utérin, douleur au toucher (endométrite chronique)
 19
7 
 9
 3
 0
 Epaississement de la trompe utérine douloureuse à la palpation (salpingo-ovarite chronique)
 23
 10
 9
 3
 1
 Epaississement des ligaments utéro-sacrés douleureux au toucher (inflammation chronique des tissus conjonctifs pelviens)
18 
7 
 8
 3
 1

4. Cas clinique typique


  Une femme de 32 ans vient consulter le 13 mai 1991. Elle se plaint de douleurs pelviennes avec pesanteur et sensation de distension depuis plus de 5 mois. Elle souffre également d'une douleur au sacrum aggravée pendant les règles ou après une fatigue. Un an auparavant, elle avait eu une infection pelvienne aiguë. L'examen gynécologique confirme cette fois-ci une infection pelvienne chronique. Elle est donc traitée par la présente méthode. Après 10 séances, les douleurs pelviennes disparaissent et les autres signes sont nettement atténués. Dans l'examen gynécologique, la douleur au toucher de l'annexe gauche diminue nettement. Pour consolider l'efficacité du traitement, 34 autres séances sont pratiquées à la suite desquelles aucune anomalie n'est constatée par l'examen gynécologique. Aucune rechute n'est signalée lors d'une visite de contrôle un an après.


5. Discussion


  D'une manière générale, on observe souvent dans cette maladie des douleurs pelviennes avec pesanteur et sensation de distension. Ces signes sont aggravés pendant les règles. C'est pourquoi cette maladie devrait correspondre au domaine « Tong Jing » (règles douloureuses) de la MTC. Sur le plan pathologique, il s'agit surtout d'une stagnation du Qi et du Xue (sang) et des troubles du Chong Mai et du Ren Mai. Selon le Yi Zong Jin Jian (Miroir d'or de la médecine ancestrale ; publié en 1742, dirigé par Wu Jian sous l'égide de la cour impérial des Qing), la stagnation du Qi entraîne la distension abdominale alors que la stase de sang cause des douleurs. Le traitement consiste alors à faire circuler le Qi et le Xue (sang) et à régulariser le Ren Mai et le Chong Mai. Par ailleurs, il s'agit ici d'une maladie chronique entraînant surtout un état de déficience et de froid. C'est pourquoi il faut également reconstituer le Qi et le Xue (sang).

L'armoise peut réchauffer les Méridiens, arrêter les douleurs, régulariser le Qi et activer le Xue (sang).

  Les points […] soutiennent le Foie et les Reins. Ils reconstituent le Qi et le Xue (sang) et régularisent les fonctions du Chong Mai et du Ren Mai. Leurs actions sont renforcées par la moxibustion modérée de l'armoise. La circulation du Qi et du Xue (sang) accélère la régularisation du Chong Mai et du Ren Mai, ce qui donne souvent de bons résultats dans le cadre de cette maladie.

  Le point […] a été mentionné pour la première fois dans le Zhen Jiu Da Cheng (Le grand succès de l'acupuncture-moxibustion ; de Yang Ji Zhou publié en 1601). C'est un point curieux particulièrement efficace contre les douleurs gynécologiques. La moxibustion sur ce point peut réchauffer l'utérus, nourrir le Chong Mai et le Ren Mai, harmoniser le sang et régulariser les règles, arrêter les douleurs par une régularisation de la circulation du Qi.


Cet article a été publié dans le recueil n°12 de la collection « Acupuncture Traditionnelle Chinoise» (au prix de 20,75 euros ou 23 euros) édité par les éditions «Institut Yin-Yang ». L’article ne se vend pas seul. Pour se procurer ce recueil, contacter cette maison d’éditions ([email protected]) qui n’est pas un établissement de soins. Si vous cherchez un praticien, veuillez consulter le menu «Praticiens» sur notre site.