medecinechinoise.info

La Médecine Traditionnelle Chinoise, une médecine multi-millénaire et toujours actuelle !

Documentation => Transpiration spontanée et nocturne, et Médecine Traditionnelle Chinoise

88 cas de transpirations spontanées et nocturnes traités par la poncture de […]


Auteurs : LI Jing Yi et ZHANG Shu Xian (Hôpital de médecine chinoise de la ville de Huan Hua, province de Hei Long Jiang)

Source : « Zhen Jiu Lin Chuang Za Zhi » (Revue de la clinique d'acupuncture-moxibustion) supplément de 1993, page 309-310.




  Ces dernières années, nous avons traité 88 cas de transpirations spontanées et nocturnes avec des résultats satisfaisants par la poncture de […]. Nous relatons notre expérience dans cet article.


1. Données générales

- 88 sujets (36 hommes et 52 femmes) âgés de 13 à 70 ans. Parmi eux, 11 ont moins de 20 ans, 25 entre 10 et 40 ans, 33 entre 40 et 60 ans, 19 cas plus de 60 ans.

- 30 cas marqués surtout par des « transpirations spontanées » (il s'agit en principe d'une transpiration fréquente due à la déficience du Qi entraînant une fragilité de la couche superficielle) et 58 cas surtout par des « transpirations nocturnes » (Dao Han).

- Durée de la maladie : 11 cas moins d'une semaine ; 28 cas entre 1 semaine et 1 mois ; 16 cas entre 1 et 6 mois ; 33 cas au-delà de 6 mois.


2. Méthode thérapeutique

- Points : […] à poncturer bilatéralement.

- Mode opératoire :

- Employer des aiguilles d'un à deux Cun de longueur.

- Insérer les aiguilles perpendiculairement.

- Appliquer la poncture en tonification-dispersion modérée.

- Laisser les aiguilles en place 20 minutes.

- Une séance par jour.

Parmi les cas traités, certains n'ont nécessité que deux séances et d'autres jusqu'à dix séances maximum.


3. Critères d'efficacité et résultats

- Guérison : disparition des transpirations spontanées ou nocturnes, pas de rechute rapportée lors d'une visite de contrôle 6 mois après.

- Amélioration : amélioration ou disparition provisoire des transpirations spontanées ou nocturnes, des rechutes dans les six mois suivant le traitement.

- Inefficacité : sans modification ou aggravation.

 Nombre total de cas
 Guérisons
 Amélioration
 Inefficacité
Transpiration spontanée
 30
 21
 9
 0
 Transpiration  nocturne
 58
 40
 18
 0
 TOTAL
 88
 62
(69,32 %)9
27 
(30,68 %)
 0

4. Cas clinique typique

  Une patiente de 35 ans a été atteinte trois mois auparavant d'une infection pulmonaire entraînant toux et fièvre. Dans un hôpital, on lui a donné des antibiotiques par perfusion et des médicaments chinois mais cela n'a pas suffi pour éliminer complètement la fièvre alors que les transpirations nocturnes se sont aggravées. Elle a été traitée par la suite par différents médecins sans amélioration. Lors de la consultation, elle présente : sommeil agité, transpirations nocturnes froides en grosses gouttes, membres froids, asthénie, lassitude mentale, palpitations, agitation nerveuse et physique, sécheresse de la bouche avec goût amer, perte d'appétit, pommettes légèrement rouges, lèvres gercées, voix déchirée, respiration bruyante, langue sèche et foncée avec enduit fin, pouls Fu et Xi. Aucune anomalie constatée au niveau pulmonaire, sanguin, urinaire et cardiaque d'après les examens propres à la médecine occidentale.

  Selon la MTC, il s'agit d'une diminution du Yin causée par une maladie de type Chaleur. La Chaleur n'étant pas complètement éliminée cause les transpirations nocturnes et épuise le Yin. En médecine occidentale, ce genre de transpiration relève des troubles neurovégétatifs.

  Les points […] sont poncturés en tonification-dispersion modérée. Les aiguilles sont laissées en place 20 minutes.

  Le lendemain, la patiente raconte que les transpirations ont nettement diminué pendant la nuit d'où un meilleur sommeil.

  Le même traitement est appliqué 8 jours de suite et tous les signes disparaissent. Il n'y pas de rechute signalée 6 mois après.


5. Discussion

  Selon la MTC, les transpirations sont des éléments de type Yin et elles sont en relation étroite avec le Poumon et les Reins. Le Méridien de ces deux organes se rejoint au niveau du Poumon. Le Poumon s'occupe de la régulation des voies d'eau. Il est considéré comme la source supérieure de l'eau alors que les Reins sont considérés comme la source inférieure de l'eau. En cas de troubles fonctionnels de ces deux organes, le Yang n'est pas ferme au niveau externe et le Yin n'est pas retenu au niveau interne. Il s'agit du phénomène appelé «dysharmonie entre le Wei Qi (énergie défensive) et du Ying Qi (énergie nutritive)» qui est à l'origine des transpirations.

  Pour traiter les transpirations spontanées et nocturnes, nous appliquons la méthode de YANG Ji Zhou : « En cas d'hypohidrose, poncturer d'abord […] en tonification puis […] en dispersion. En cas d'hyperhidrose, poncturer d'abord […] en dispersion puis […] en tonification. »

  D'après nous, ces deux points ont des effets régulateurs bidirectionnels dans le traitement des troubles de la sudation. C'est pourquoi il n'est pas nécessaire d'appliquer strictement la tonification ou la dispersion. La poncture en tonification-dispersion modérée suffit. Ensemble ces deux points peuvent :

- tonifier le Qi et le Xue,

- harmoniser le Yin et le Yang,

- réguler le Ying Qi et le Wei Qi,

- désobstruer les Jing Luo.

  Par ces actions, ils ont un effet antihidrotiques et également sudorifiques.


Cet article a été publié dans le recueil n°20 de la collection « Acupuncture Traditionnelle Chinoise» (au prix de 20,75 euros ou 23 euros) édité par les éditions «Institut Yin-Yang ». L’article ne se vend pas seul. Pour se procurer ce recueil, contacter cette maison d’éditions ([email protected]) qui n’est pas un établissement de soins. Si vous cherchez un praticien, veuillez consulter le menu «Praticiens» sur notre site.