medecinechinoise.info

La Médecine Traditionnelle Chinoise, une médecine multi-millénaire et toujours actuelle !

Hygiène de vie : émotions : exemple d'un processus de réponse à une stimulation

Prenons un exemple simple :


  Je suis dans le métro, et quelqu’un me marche sur le pied. Immédiatement, j’ai mal au pied et je sens la colère monter en moi.

Premier stade : j’accueille cette douleur et cette colère comme étant les conséquences normales de la stimulation. Attention, normal ne veut pas toujours dire agréable ou bon. Je prends du recul par rapport à ce qui vient de se passer en remettant la stimulation à sa bonne place : j’ai mal mais ce n’est pas si grave que ça ; la colère née de cette douleur est logique.

Deuxième phase : j’élabore un "plan de bataille". Bien entendu, dans ce cas précis, je vais d’abord retirer mon pied pour éviter que la douleur continue, et je vais réfléchir à l’attitude à avoir. La personne qui m’a marché sur le pied l’a-t-elle fait exprès ? Est-ce moi qui ai mis mon pied sous le sien ? La question est de savoir comment répondre de façon adéquate à cette stimulation : vais-je crier, insulter l’autre, simplement montrer que je suis gêné ? Evidemment, cette phase peut ne durer que quelques fractions de secondes dans les cas simples.

Troisième phase : passage aux actes. Je fais sans tarder ce que j’ai décidé de faire et j’attends la réponse.

Quatrième phase : en fonction de la réaction à ma réponse, je peux éventuellement revenir au deuxième stade, pour élaborer une autre stratégie qui conviendrait mieux.


  En conclusion de cet exemple, il est évident que le plus délicat dans ce processus est le premier stade. Comment arriver à remettre la stimulation et l’émotion qui en nait à leur bonne place, de manière à générer la meilleure réponse ? C’est le but de ce que le Professeur Leung Kok Yuen nomme « l’optimisme » (avec sans doute un problème de traduction) et que nous appellerons ici « l’acceptation dynamique ».